Magazine de la Communauté Educative de Jean XXIII à Montigny-lès-Metz

| Accueil
Magazine de Jean XXIII

L’artiste peintre née à Bruxelles et lorraine d’adoption, a eu la gentillesse de nous y rejoindre pour présenter son parcours et sa démarche artistiques.

Jacqueline Kirsch a suivi pendant neuf ans des cours de dessin et de peinture à l’Académie des Beaux Arts de Braine-l’Alleud près de Bruxelles. Son diplôme en poche, elle part à la "conquête du portrait" grâce auquel elle s’est fait brillamment remarquer lors de ses années d’étude.

Pour reprendre son souffle, elle s’autorise de temps à autre quelques détours du côté des natures mortes, utilisant des effets d’ombres et de miroirs.

Quelle chance pour les élèves d’avoir pu s’adresser directement à l’auteur d’innombrables oeuvres exposées et saisissantes par la force qui s’en dégage et l’émotion qu’elles suscitent !

Majestueuse, l’Abbaye faisait écho aux multiples visages peints -visages d’enfants pour la plupart- dont les yeux grands ouverts, sur eux-mêmes et sur le monde, nous fixaient intensément. On ne pouvait leur échapper. Ils surgissaient à chaque angle, à chaque recoin, s’épanouissaient sur tous les murs, nous guettaient derrière chaque pilier... On éprouvait le sentiment étrange d’être cernés par ces regards immenses.

Impressions, échanges, interrogations, exclamations... patiemment "notre guide" répondait à chacun et n’a pas manqué d’élargir ses commentaires par quelques clins d’oeil audacieux à certains mouvements tels que le Symbolisme, la tendance "Muraliste", le Réalisme, le Pop Art...

"Il ne faut pas qu’un homme reste indifférent devant une oeuvre d’art" nous confie l’artiste, " il faut qu’il vibre, s’émeuve, soit secoué, [...], qu’il prenne conscience du monde dans lequel il vit".
Sensibilisés par Jacqueline, interpellés par sa peinture, chacun s’en est retourné les pupilles dilatées, les yeux écarquillés, posés sur la Vie, à l’image de ceux qui ornaient les murs austères de l’Abbaye.

Chère artiste, nous vous adressons un immense merci pour votre accueil si chaleureux, pour votre peinture talentueuse et tous les troubles, les vertiges, les "vibratos", les joies qu’elle nous a procurés.
Plein d’admiration, nous vous souhaitons bonne route sur les chemins escarpés de l’Art.


"Le miroir de l’âme"
Par
Publié le: 26 octobre 2006
- Dans la rubrique: PÉDAGOGIEArts et Cinéma
© Magazine de Jean XXIII 2018 - Fait avec SPIP par Cleverlink - Espace privé - Contact - RSS RSS